Copy
COMMANDEZ LE NOUVEAU NUMÉRO

FEAR OF A FEMALE PLANET : LES ANNÉES PUNK, RAP ET FÉMINISTES DE VIRGINIE DESPENTES ET CARA ZINA À LYON

Punk, rap et féminisme : le premier laboratoire créatif de Virginie Despentes s’appelait Straight Royeur et son acolyte Cara Zina retrace leurs années lyonnaises dans un nouveau livre, Fear of a Female Planet qui vient de sortir chez Nada Éditions.

"Caro, Virginie et Gilles en répétition au Street Art Building", archive de Cara Zina.

C’est peut-être parce que nous avons grandi à Lyon et que ce récit donne à imaginer une époque dans les pentes de la Croix Rousse, dans le vieux Lyon, à Villeurbanne, que nous n’avons pas connue. C’est peut-être parce que Cara Zina et Karim Hammou relatent, plus de 30 ans après, un contexte politique et social français qui relie des mondes inattendus : punk, rap, féminisme – et où le racisme est omniprésent, où les groupes de skinheads lyonnais tabassent et sévissent face à un mouvement anarchiste en plein essor, où les concerts autogérés et fanzines foisonnent pour diffuser les idées. C’est peut-être aussi parce qu’à travers ce parcours et ces années foisonnantes de Virginie Despentes, tout fait sens : à commencer par son nom, Virginie des pente de la Croix Rousse, ses années à travailler chez un disquaire - Gougnafland –, la place de la musique mais aussi le contexte de l’écriture de ses textes Baise moi et King Kong Théorie. « J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les tarées, les hystériques, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf », à la lecture de la désormais célèbre ouverture de King King Théorie le journaliste Karim Hammou, sociologue au CNRS et auteur d’Une histoire de rap en France, évoque son souvenir des frissons des « énumérations virtuoses du rap français ». 

"Flyer pour le projet de concert au Caméléon avec Gunshot", crédit Cara Zina

Ce livre dessine avec précision, anecdotes et récits entrecroisés mais aussi images d’archives inédites, une époque où les groupes punk rock alternatifs, sont principalement masculins. Gilles, qui fait aussi partie du groupe Straight Royeur le confirme : « Il y avait peu de filles dans les groupes. Les filles faisaient les photos, écrivaient dans les fanzines, étaient dans les orgas de concerts, dans les trucs politiques. Mais très, très rarement sur scène. »

À l’époque, comme le raconte Karim Hammou, Straight Royeur est l’un des premiers groupes de rappeuses en France, avec Les Ladies Night à Paris et Da Mayor à Marseille : « Mais les rappeuses de Straight Royeur ont ceci d’unique qu’elles s’emparent du vocabulaire et de la grille de lecture forgée dans les luttes féministes des années 1970 et 1980 pour se les réapproprier - et les subvertir. » Cara Zina le raconte : « Le contexte militant de la Croix Rousse, les associations et copines féministes, notre propre expérience… tout contribuait à ce qu’on relise notre rapport au féminisme autrement que comme un mouvement propre à la génération de nos mères. »

L’univers des Straight Royeur est truffé de références : l’un de leurs titres Fear of a Female Planet, allusion directe à « l’album culte de Public Enemy, Fear of a Black Planet », leurs textes intimes et politiques empruntent à leurs vécus personnels de femmes mais aussi à des théories féministes. L’un de leurs morceaux phare, Les Loutes, l’illustre bien et les paroles étaient imprimées lors des concerts pour que le public puisse suivre : « On a commencé à écrire Les Loutes, qui parle des filles qui ne veulent plus subir, qui veulent pouvoir rentrer seules la nuit, ne plus vivre dans la peur de croiser plus fort qu’elles. (…) Ce morceau était notre tube », raconte Cara Zina. Voici quelques paroles [TW] :

Toute sa haine entre tes jambes, son mépris cogne contre ton ventre

Alors une fois qu’il s’est cassé, tu te retrouves sur le carreau

Avec tes cris à ravaler 

On parle de toi d’un air gêné :

« Comment t’étais habillée ?

T’es sûre d’avoir assez crié ?
 

J’voudrais trainer les rues la nuit sans avoir à raser les murs

Pouvoir sourire aux inconnus sans avoir l’air de chercher les coups

I don’t wanna be threaten by his desire. 

I don’t wanna be hurt by his gesture

I don’t wanna be broken by his pleasure !

T’as 2 000 ans de christianisme resté coincé en haut des cuisses

Assumer sa féminité, c’est bien souvent ressembler aux clichés des loutes en papier

Couverture du livre publié chez Nada Éditions, "Caro et Virginie dans les coulisses du Caméléon, à Villeurbanne". Photo de Gilles Garrigos.
Fear Of a Female Planet par Cara Zina et Karim Hammou vient de sortir aux éditions Nada. Toutes les infos ici.
FAUTE DE PREUVES
 

1 millier de témoignages de violences sexuelles reçus chez Mediapart depuis 2 ans. C’est le point de départ de l’enquête de la journaliste Marine Turchi, Faute de preuves, qui questionne la défiance vis à vis de la justice et déconstruit les mythes autour de la notion de tribunal médiatique.

CHROMIE

À l’occasion de Paris-Photo 2021, le Consulat Voltaire invite photographes, éditeur.ices et magazines pour une foire du livre de la photographie ainsi qu’une exposition collective. Censored en fait partie, rendez-vous ce dimanche pour son dernier jour !
DÉFAIRE LE DISCOURS SEXISTE DANS LES MÉDIAS

Pendant 3 ans, le compte Instagram @preparez_vous_pour_la_bagare a recensé les pépites sexistes prononcées dans la presse, à la télévision ou à la radio. « Il faut séparer l’homme de l’artistes » et autre déclarations misogynes, violentes, culpabilisantes sont aujourd’hui regroupées, analysées et décortiquées dans un livre qui lutte contre le sexisme dans les médias.
LA NUIT T'ARRACHE À MOI

Photographe et écrivain, Nanténé Traoré signe avec La Nuit t'arrache à moi son premier recueil de poésie. Avec sensualité et intelligence, le poète aborde les notions de je, de tu, d'identité, de transidentité, de reflet, d'amour. Une "caresse" à commander dès à présent aux éditions Gorge Bleue.
Fana Hues - Pieces
Madonna - Frozen 
Yoa - Je t'embrasse
Gwen Stefani - Luxurious
ECOUTEZ LA PLAYLIST
Facebook
Twitter
Link
Website
VOUS AVEZ AIMÉ CETTE NEWSLETTER ?

INSCRIVEZ-VOUS OU ENVOYEZ-LA À UN.E AMI.E

CENSORED EST UN MAGAZINE FÉMINISTE ET ARTISTIQUE QUI EXPLORE LA CULTURE FÉMINISTE ÉMERGENTE.

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAMFACEBOOK ET TWITTER.
ÉCRIVEZ- NOUS : contact@censoredmagazine.fr
SITE : https://censoredmagazine.fr/






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Censored Magazine / Lab Éditions · 384 chemin des ferratières · Vernaison 69390 · France