Copy

RECOMMANDEZ CENSORED À UN.E AMI.E / INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER / COMMANDEZ CENSORED

LA CLEF, C’EST L’URGENCE ?

Occuper un lieu en communauté revêt un enjeu féministe. Mieux : réfléchir et appliquer de nouvelles formes de vie en communauté est féministe. Cela ne se joue pas uniquement dans la projection de films émergents, ou par la présence de réalisateurices engagé.es. La véritable clef, celle qui ouvre toutes les portes, est ailleurs : dans le dialogue et l'organisation horizontale mise en oeuvre. C’est que la lutte féministe intersectionnelle prend sens : dans la dé-hiérarchisation des rapports.
 

Paola Serafin

Je me suis rendue à La Clef Revival, le dernier cinéma indépendant et associatif de Paris, occupé depuis plus de deux ans, et menacé d’une expulsion imminente. Ce qu'il s'y passe est historique, symbolique. Entre deux moments forts, discours enflammés d'artistes comme Céline Sciamma et Adèle Haenel, j’y ai observé le fonctionnement, les échanges, l’accueil. J’y ai aussi rencontré trois occupantes : Alix, Lina et Malou. Elles proposent avec d’autres bénévoles des projections, un cycle "mémoires queer", des débats, des ateliers radio, des résidences d'écriture. Tout à prix libre. Anti-capitalisme, anti-racisme, féminisme, lutte LGBTQIA+ : au niveau de la programmation, au sein de l’équipe de bénévoles, parmi le public, les sphères politiques et militantes se croisent, échangent, dialoguent. Une des premières choses que me confie Alix, après huit mois de bénévolat, c’est l’opportunité que représente cette expérience d'occupation pour la circulation d’une parole queer et féministe en dehors des sphères militantes qui leur sont propres. Des sphères souvent cloisonnées : on y débat en tant que féministes averties, à propos de sujets sur lesquels nous partageons des connaissances et valeurs communes. Instaurer un dialogue sur les questionnements et enjeux féministes, auprès d’un public moins éduqué à ces problématiques, est impossible si on ne discute qu’entre convaincu.es. Mais comment aborder des personnes qui n’ont pas encore intégré, et n’intégreront peut-être jamais de cercles féministes ? Non par rejet des idées, mais parce-que leur engagement se situe ailleurs ? Dans un lieu comme La Clef, où les luttes de gauche convergent, on y trouve un début de réponse. 

Céline Sciamma et Adèle Haenel, Q&A "Naissance des pieuvres" - Cinéma La Clef Revival

Lina me raconte à quel point cette occupation lui a permis de s’éduquer sur les questions de non-binarité et de pronoms à son arrivée. Son expérience questionne le terme « safe place » : existe-t-il vraiment ? « On a vécu, grandi, avec ces oppressions systémiques autour de nous, avec ces préjugés. Même si c’est une volonté de ne pas les perpétuer, il y a des fois où peut-être on n’y arrive pas. C’est un travail en cours, je pense que ce n’est jamais fini, que ça ne peut pas être parfait.», analyse quant à elle Malou. 

Le dernier exemple en date fût la projection de Santa Sangre organisée par les occupant.es. Après avoir été mis.es au fait de
propos entretenant la culture du viol par son réalisateur, Alejandro Jodoroswky, ielles ont décidé d’annuler la séance. Une décision commune, comme la majorité de celles prises ici : les rapports sont horizontalisés au maximum. Un fonctionnement qui entre en résonnance avec la réflexion portée par Starhawk dans son livre Comment s'organiser ? Manuel de l'action collective. L'autrice y aborde la nécessité, pour envisager de manière pratique l'avenir du militantisme en communauté, d'« apprendre les compétences qui permettront à nos groupes de travailler de manière fluide, efficace et régénérative ». Une réflexion que j'ai cru percevoir dans la manière dont les militant.es de La Clef s'organisent, fonctionnent, dialoguent. Et même si l’urgence propre au lieu ne permet pas toujours une communication parfaite et immédiate, Lina me précise qu’elle s’est toujours sentie légitime à réclamer plus de transparence, là où elle pouvait parfois manquer. Une légitimité qui la porte également quand il s’agit d’exclure des personnes problématiques du lieu (des hommes, en l'occurrence) dont l’attitude est inexcusable et préjudiciable.

Photo : Paola Serafin

C’est précisément là qu’un lieu comme La Clef prend sens pour les luttes féministes. La « safe place » y est perçue non pas comme une réalité mais comme un idéal à convoiter. Il est non seulement question d'imaginaires projetés sur les écrans, mais aussi de ceux qui relèvent plus concrètement de la forme de vie en communauté qui émerge. Une résistance horizontale, où chacun.e est légitime d’agir pour soi et pour les autres. Une utopie qui puise sa force dans l’urgence à trouver une solution de vivre-ensemble. Mais n'y a-t-il que dans l'urgence qu'il est possible d'imaginer de nouvelles façons de nous organiser ?

Photo : Thomas Muñoz
AND WE'LL KILL THEM WITH LOVE / JOSÈFA NTJAM
and we’ll kill them with love
est la nouvelle exposition de Josèfa Ntjam. Entre archives personnelles et archives des mouvements d’indépendances du continent africain, l’artiste y questionne les notions d’identité et de lutte raciale. L’exposition se tiendra au Centre d’Art Contemporain La Traverse, à Alfortville, du 10 février au 2 avril 2022.
XEON, COMPILATION HOMMAGE À SOPHIE
Une compilation hommage à la chanteuse et musicienne trans SOPHIE, décédée en janvier 2021 à l’âge de 34 ans, vient de paraître sous le nom de XEON. Elle rassemble le travail d’artistes influencé.es par son œuvre. Manifesto XXI fait le portrait de la musicienne dans le premier épisode de sa chronique Transvocalité, et y invite les lecteurices à faire un don au Fond d’Action Social Trans (FAST) en soutien.
JUNGLE DE LOUISE MOOTZ
Jungle est un film réalisé par Louise Mootz. Caméra en main, elle suit pendant plusieurs années son groupe d’ami.es et « leur fureur de vivre entre Belleville et Stalingrad ». Queer et féministe, la caméra s’immisce jusque dans les discussions intimes et les soirées alcoolisées. Le film est à retrouver gratuitement sur la plateforme Tënk.
DIVINA, A FILM BY ODE 
Dans le dernier numéro Censored sur la transmission, Ode avait publié les photos de Marcinha do Corintho « a legendary, living, old travesti from Brazil ». Elle a réalisé, également en sa compagnie, le film Divina, avec pour but de visibiliser une nouvelle fois la situation dangereuse dans laquelle évolue les personnes transgenres au Brésil.  
Nos membres Censored All Inclusive sont en train de recevoir une nouvelle surprise en avant-première : "Féminisme et réseaux sociaux, une histoire d'amour et de haine" écrit par Elvire Duvelle-Charles (éd. Hors d'Atteinte). 

On est super heureuses parce qu'en plus d’un sujet brillamment abordé, à la fois précis, personnel mais surtout nécessaire, inédit et révélateur des contradictions du féminisme à l’ère du digital, il s’agit de notre tout premier projet en tant qu’agence de direction créative : Apolline a conçu le design du livre et signé la couverture, Clémentine a accompagné l'autrice à plusieurs étapes de son projet.

Pour devenir membre de Censored All Inclusive pendant 1 an et recevoir ce livre il n’est pas trop tard :
écrivez-nous !
 
L'équipe Censored lance Censored unlimited*, studio féministe spécialisé dans les projets éditoriaux, la curation et la conception d'éditions.

"Après 3 années à imaginer un média aux valeurs profondément féministes et à l’univers visuel unique, Censored est aujourd’hui reconnu pour son savoir-faire éditorial, sa créativité, ses convictions radicales. Créé par un duo de soeurs aux talents complémentaires, l’une maniant les images, l’autre maniant les mots, Censored unlimited* permet désormais de mettre leurs expertises au service des autres."

Vous avez un projet et souhaitez solliciter notre travail et nos idées (et soutenir par la même occasion) ? Écrivez-nous !
CENSORED 05 
Notre dernier numéro sur le thème de la transmission à commander juste ici.
 
Environ tous les deux mois, vous recevez un colis qui contient magazines, éditions, posters, t-shirts Censored fait main, livres d'auteur.ices que nous souhaitons vous faire découvrir ou encore invitations à des événements. Plus d'infos ici. Une formule qui, en plus de vous faire découvrir la culture féministe contemporaine, permet de soutenir Censored. 
Facebook
Twitter
Link
Website
VOUS AVEZ AIMÉ CETTE NEWSLETTER ?

INSCRIVEZ-VOUS OU ENVOYEZ-LA À UN.E AMI.E

CENSORED EST UN MAGAZINE FÉMINISTE ET ARTISTIQUE QUI EXPLORE LA CULTURE FÉMINISTE ÉMERGENTE.

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAMFACEBOOK ET TWITTER.
ÉCRIVEZ- NOUS : contact@censoredmagazine.fr
SITE : 
censoredmagazine.fr






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Censored Magazine / Lab Éditions · 58 rue des Martyrs · Paris 75009 · France