Copy
Facebook
Twitter
LinkedIn
Bonjour ! 
 
Voici notre première édition du lundi. Un changement d'horaires qui vous permettra, on l'espère, de démarrer la semaine avec un point le plus complet possible sur la Tech africaine. Aujourd'hui, il sera question d'intelligence artificielle, de câbles sous-marins qui lâchent et des progrès du Bénin en matière de lutte contre la cybercriminalité. Bonne lecture.
 
📋 A RETENIR
  • Au Cameroun, le ministre de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a tenu un discours aux gouverneurs, dans lequel il a fustigé les réseaux sociaux, devenus des "temples du mal". De mauvais augure à quelques semaines des élections ?
     
  • Toujours au Cameroun, Huawei recrute à tour de bras. Mais non, le chinois ne demande pas de contrepartie financière à l'embauche d'ingénieurs, comme les rumeurs le disent.
     
  • Enfin connaissez-vous les 10 révélations entrepreneuriales de la décennie dans ce pays ? Voici le classement de Cameroon CEO.
     
  • L'Unicef a annoncé l'ouverture prochaine de la première Académie africaine de drones. Ce sera à Lilongwe, au Malawi.
     
  • Connaissez-vous MapSwipe ? C'est une app de cartographie qui vient en soutien aux ONG. Et en ce moment, ils cherchent de l'aide pour finir de cartographier le Soudan du Sud.
     
  • Enfin l'Africa Startup Summit de Kigali, l'un des plus grands rendez-vous pour les jeunes pousses du continent, se tiendra dans deux semaines. Voici les startups qualifiées pour pitcher leur projet. 
 
📌 A LA UNE

L’Afrique se lance (enfin) dans l'intelligence artificielle

Si les startups africaines qui exploitent vraiment les technologies liées à l’intelligence artificielle (algorithmes d’apprentissage automatique et d’apprentissage profond) - comme l’ivoirienne data354 - ne se bousculent pas encore au portillon, comme le rapporte WeeTracker, l’Afrique a bel et bien pris conscience de l’enjeu. Google a implanté un centre d’IA à Accra, au Ghana, et un projet d’Agence francophone de l’intelligence artificielle est en train de voir le jour au Togo, poussé par l’Organisme international de la francophonie. D’ici 2030, l’intelligence artificielle augmentera le PIB mondial de 14% (14,1 billions d’euros), estime le rapport Foresight Africa 2020.

Aujourd'hui, les grands groupes africains commencent à voir ce bénéfice. "L'intelligence artificielle a révolutionné nos interactions avec nos clients et ceux qui ne suivent pas ce mouvement disparaîtront", tranche, dans La Tribune, Laurence Do Rego, la directrice exécutive du groupe Ecobank Transnational Incorporated, le géant bancaire présent dans 36 pays africains qui compte aujourd'hui 19 millions de clients. Le secteur est néanmoins encore trop balbutiant en Afrique, c'est pourquoi le rapport Foresight Africa 2020 omet le continent. Pour savoir ce que l'IA peut lui apporter, lire cet article d'AI Expo Africa.

Lire le rapport Foresight Africa 2020

L'internet africain victime de ruptures de câbles en série

De nombreux pays africains ont fait les frais de plusieurs ruptures de câbles sous-marins ces derniers jours. Cela a commencé à l'est du continent, il y a une grosse semaine : l'Ethiopie et le Soudan (qui n'a pas beaucoup joui de la toile déjà l'année dernière) ont vu leurs connexions très perturbées par la rupture du câble de fibre optique FLAG Alcatel-Lucent Optical Network (Falcon), au large du Yémen. En cause, une ancre de bateau qui aurait sectionné la liaison. Puis ce fut au tour de l'ouest du continent de connaître pareil mésaventure, quoique d'une ampleur bien plus importante : pas moins de 10 pays ont été affectés par la rupture de deux câbles (WACS et SAT3) au large du Cameroun. Ce pays fait partie d'ailleurs, avec la RDC et le Congo, des plus touchés. Malheureusement, révèle Jeune Afrique, il faudra attendre encore près d'une semaine pour que l'incident soit complètement résolu.

Akon City, l’écotourisme financé par les crypto-monnaies, par le rappeur américain Akon

Après la crypto-monnaie, la "crypto-city". Décidément, Akon, le rappeur américain aux origines sénégalaises, a choisi d’investir dans le pays de ses ancêtres via le numérique. Dans un tweet, le rappeur a officialisé, lundi 13 janvier, la signature du contrat qui fait de lui le propriétaire d’une ville au Sénégal, baptisée sans prétention Akon City. Située au sud de Dakar, cette ville fera près de 8,1 millions de m², sera consacrée à des activités d’éco-tourisme et ses habitants utiliseront uniquement l’Akoin, la crypto-monnaie créée par l’artiste, pour effectuer leurs transactions. (Photo : U.S. Embassy Nairobi / CC)

Le Bénin, bon élève africain du numérique

Bien qu’il se classe malheureusement parmi les pays africains qui ont eu recours aux coupures internet en 2019, le Bénin continue de gagner des places au panthéon des nations les plus numérisées du monde. Le pays d’Afrique de l’Ouest s’est récemment hissé dans le top 10 des pays africains les mieux préparés à lutter contre la cybercriminalité, en grande partie grâce au travail de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (Anssi), créée en novembre 2018. Cotonou accueillait même, ce 11 janvier, les Bénin CEO Awards, qui a récompensé Sobebra, filiale locale du groupe français de boissons Castel, la banque panafricaine EcoBank ou encore MTN. La Tribune y était et nous raconte.

Marvin Collins Hosea, une inspiration kényane

Une fois n’est pas coutume, on ne va pas s’attarder sur une nouvelle success story continentale, mais sur une trajectoire plus modeste qui n’en reste pas moins inspirante. Car le parcours du Kényan Marvin Collins Hosea pourrait être celui de bien des Africains encore sur les bancs de l’université. Cet entrepreneur raconte sur le site Starter Story comment, avec des camarades de classe, il a fondé Apps:Lab, une startup spécialisée dans le développement de logiciels. S’il reconnaît ne pas s’être tenu à une stratégie de lancement particulière, il prodigue aussi de précieux conseils sur la marche à suivre, partage ses meilleurs outils au quotidien et les ressources (livres, podcasts) dans lesquelles il puise son inspiration. Rien n’est caché, pas même son salaire : 3700 dollars. A lire ici.
 

📆 A VENIR
23 - 25 janvier : Symposium "Définir un cadre d'investissement pour l'Afrique" | Mountain View (Californie) | Plus d'information
Copyright ©Teknolojia. Tous droits réservés.

Contact : technolojia.newsletter@gmail.com 


Vous souhaitez modifier la manière dont on vous envoie cette newsletter ?

Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner

 

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Facebook
Twitter