Copy
Les grandes épidémies
de l'Histoire
Flagellants néerlandais libérant le monde de l'épidémie de peste noire, lors d'une procession dans les rues de Tournay (ville appartenant au Royaume de France à l'époque de la Peste noire,
et qui plus tard deviendra 'Tournai'). Chromolithographie in. 'Chronica Aegidii li Muisis', 1349.

Crédit : Photo12/Ann Ronan Picture Library
 
Toutes nos images
La peste noire (1346-1353)
Enterrement des personnes ayant succombé à la peste en 1349. Chromolithographie in. 'Chronica Aegidii li Muisis'. Crédit : Photo12/Archives Snark

L'humanité a été plusieurs fois éprouvée par les calamités, la peste noire en fait partie. La première grande épidémie date du milieu du 6e siècle, avec la peste dite de Justinien. Ensuite c'est au 14e siècle que la peste fait son retour funeste, entre 1346 et 1353, et où on estime à plus de 50 millions le nombre de morts à travers le monde.
La variole (1518-1800)
Clinique de vaccination gratuite installée dans les locaux d'un périodique français. In "Le Petit Journal", 1905. Crédit : Photo12/Ann Ronan Picture Library

Cette maladie infectieuse d'origine virale a été responsable de milliers de morts et de défigurés. Il faut attendre la fin du 18e siècle pour que le médecin anglais Edward Jenner comprenne qu'en inoculant une variante moins virulante de la maladie, un patient pouvait développer une immunité : le vaccin était né.
La peste de Londres (1665-1666)
Un groupe d'hommes, torches à la main, sont chargés d'enterrer les pestiférés dans un charnier lors de l'épisode de peste noire à Londres en 1665. Gravure colorisée du 17e siècle. Crédit : Photo12/Heritage Images

Dernière grande épidémie au Royaume-Uni, la peste noire frappa Londres en 1665 et décima environ 20% de sa population, majoritairement les personnes vivant dans les conditions les plus précaires. Toutes les semaines, chaque paroisse de la ville devait établir un Bill of Mortality, qui n'était ni plus ni moins qu'un papier listant les morts. Ironie du sort, c'est une autre tragédie qui stoppera définitivement l'épidémie : le grand incendie de Londres l'année suivante.
La peste de Marseille (1720)
Le Dévouement de Monseigneur de Belsunce durant la peste de Marseille en 1720. Huile sur toile de Nicolas-André Monsiau, vers 1817. Oeuvre conservée au musée du Louvre à Paris. Crédit : Photo12/Heritage Images

Avec sa forte densité de population et un port au rayonnement international, Marseille va devenir en 1720 un terrain favorable pour la diffusion d'une épidémie de peste. Avec la maladie, c'est la mort et des répercussions sur la prospérité commerciale qui s'abattent sur la cité phocéenne.
Le choléra (1832)
Illustration couleur d'une jeune femme viennoise en bonne santé, puis la même, atteinte du choléra et quelques heures avant sa mort. In 'Du choléra-morbus en Russie, en Prusse et en Autriche' par Auguste Gérardin en 1832. Crédit : Photo12/Alamy/Hamza Khan

Au cours de l'Histoire, les épidémies de choléra ont fait rage dans toute l'Europe, et notamment au 19e siècle. On retrouve de nombreux écrits de médecins attestant de la gravité de cette maladie et préconisant toutes sortes de moyens pour l'éviter. Il faudra attendre 1883 pour que Robert Koch découvre le bacille responsable du choléra.
La grippe espagnole (1918)
Groupe de travailleurs, de travailleuses et d'enfants portant des masques stériles afin de se protéger de l'épidémie de grippe espagnole. Etats-Unis, 1918 Crédit : Photo12/Alamy/Vintage Space

Contrairement à son nom, le foyer d'infection de la grippe espagnole provient des Etats-Unis, où les premiers cas furent détectés dans des camps de formation militaire. En avril 1918, les contingents américains débarquèrent en Europe, ce qui eu pour conséquence d'introduire le virus, qui frappa de plein fouet les populations déjà affaiblies par la Grande guerre. Au total, l'épidémie fera plus de morts que le conflit lui-même.
Les danses macabres
La Mort accompagnant le Cardinal. Détail de la danse macabre située dans la nef de l'Eglise fortifiée de la Sainte Trinité à Hrastovlje en Slovénie et réalisée par Jean de Kastav en 1490. Crédit : Alfredo Dagli Orti/Photo12

L’iconographie de la danse macabre apparaît au moyen âge. Elle est le fruit d’une réflexion sur la vie et la mort dans la période troublée de la Guerre de Cent Ans où famines et épidémies se succèdent. La mort devient alors obsédante et ses représentations se font plus terribles et plus inquiétantes. Représentée dans les manuscrits, les cimetières, les églises ou les cloîtres, sous forme d’une procession ou farandole mêlant squelettes et vivants, la Mort danse et entraîne vers la tombe tous les représentants de la Société, de l’enfant au vieillard, du plus pauvre au plus puissant, rappelant que la vie est éphémère quel que soit le statut social de l’individu. 
Agences Online Agences Online
PixPalace PixPalace
Instagram Photo12 Instagram Photo12
Pinterest Photo12 Pinterest Photo12
Copyright © 2020 Photo12, tous droits réservés

Contact :
Tél. : 01 56 80 14 40 // contact@photo12.com

Vous recevez ce message car vous êtes inscrit aux actualités de Photo12
Se désinscrire